Kinésiologie - Energétique : késako ?
Françoise Dumont-Muraille - Kinésiologie


Energétique : késako ?
De quelle énergie parle-t-on ?

La Médecine Traditionnelle Chinoise identifie le Chi ou Qi comme étant l'énergie circulant dans les méridiens qui parcourent tout notre corps. 

Ce concept d'énergie ne s'apparente pas à la notion d'énergie (électricité, solaire, etc) telle que la conçoit l'Occidental moderne, mais rejoint plus les concepts grecs et romains d'énergie vitale ou d'élan vital.

Le Chi s'appuie sur la relation et l'interdépendance du Yin et du Yang, selon laquelle chaque chose est partie d'un tout, aucune chose ne peut exister par et pour elle-même, et toute chose ne peut être définie que par son opposé.

Le Yin est associé aux qualités de froid, matérialité, obscurité, passivité et repos, alors que le Yang est associé à la chaleur, la lumière, l'activité, l'énergie et le mouvement.

Ces deux propriétés sont en relation et en dépendance constantes : chaque chose contient du Yin et du Yang, et le Yin et le Yang, mutuellement, se créent, se contrôlent et s'équilibrent l'un l'autre.


Le Chi possède différentes qualités ou propriétés, qui relient la triade corps-mental-esprit à l'intérieur de l'organisme. Il se crée au moment de notre conception et s'éteint à notre mort.

Les principaux méridiens dans lesquels circule le Chi sont au nombre de 20 : 8 merveilleux vaisseaux et 12 méridiens, correspondant aux fonctions principales de notre organisme : estomac, rate/pancréas, cœur, intestin grêle, vessie, rein, maître du cœur, triple réchauffeur, foie, vésicule biliaire, poumons et gros intestin.

Lorsqu'un stress s'installe, qu'il soit d'origine physique, émotionnelle ou biochimique, il perturbe la circulation du Chi. Ceci peut se traduire par des désordres physiques (maladies, symptômes inhabituels, ...), psychologiques ou émotionnels (dépression, burn out, vague à l'âme, hypersensibilité, ...).


Page précédente                                                                     Page suivante